16 décembre 2012

oscar candon encore

O Percy Deanscar Candon, fs crail, durant le Big Push. photo: Percy Dean

Et le skate, tu avais découvert aux États-Unis ?
O : À Washington, oui, dans la résidence, où il n’y avait que des étrangers. J’avais dix ans, c’était notre dernière année là-bas. J’ai commencé sur ces trottoirs où tout le monde fait des slappies dans les vidéos américaines. Sauf que pour moi, c’était des ledges, je faisais des ollies pour monter dessus ! [Rires]

Et le skate en France, alors ?
O : Le skatepark de Meudon, à fond, tous les jours après l’école. Une fois que mes parents m’ont laissés prendre le train tout seul, c’est là que j’ai rencontré Rémy Taveira, les jumeaux, et tous les zouaves… D’ailleurs on avait quel âge ? [se tournant vers Benoît Renaux] Treize, quatorze ans et première race ensemble. Et à force de skater avec Rémy, je me suis retrouvé à skater à Chelles beaucoup plus qu’à Meudon, et ce n’est pas plus mal ! [Rires]

C’est à l’autre bout de la banlieue, non ?
O : Une heure quarante-cinq, porte-à-porte ! C’est à l’opposé… Je mets moins de temps pour aller à Barcelone en avion ! [Rires] Mais ça vaut le coup, une fois que tu es là-bas !

Tu ne m’a pas l’air trop stressé par ce genre de périples…
O : Non, après tous les tours d’Europe que l’on a faits avec ceux-là, passer dix heures dans un train, dormir à peu près n’importe où, ce n’est plus un problème… [Rires] Cette année, je les ai retrouvés à Amsterdam, ensuite  on s’est fait Copenhague, Malmö, puis on est allé dans ma maison de famille en Suède…
Benoît : Ensuite, on est redescendu par Berlin, Ljubljana, Zagreb…
O : Et Vienne, c’était chanmé

 

czTu as de la famille en Suède, en fait ?

O : Oui, ma grand-mère est suédoise. C’est elle qui est venue s’installer à Paris, il y a super longtemps et avec qui l’on vit. Mais on a encore toute la famille de son côté, et ils ne viennent pas de Stockholm, mais de la forêt ! Ils sont perdus au milieu de nulle part. J’ai un grand oncle qui est bûcheron. Et du coup, ils ont une « stuga », la résidence d’été traditionnelle toute rouge, posée au bord du lac, avec le petit ponton, le petit bateau à moteur. Je les ai emmenés là-bas, ils étaient un peu déboussolés ! [Rires]
B : Non, on était contents ! On se levait, on allait pêcher le brochet, ensuite on le mangeait avec ses parents. Oscar en ramenait tous les jours !
O : Eux n’ont pas réussi ! Le premier jour à la stuga, on prend le bateau, et, direct’ je choppe un brochet, je le ramène sur le bateau, et eux pensaient qu’on devait le laisser crever comme ça… [Rires] En fait, tu as un gros bâton dans la barque, et c’est un gros coup sur la tête et tchao ! Toto a halluciné ! [rires]
B : Oscar n’en a rien à foutre ! Allez, hop !
O : Non, je fais ma petite prière, avant. C’est tout de même un geste à faire, de tuer un poisson. Tu le manges le soir, parce que tu l’as péché dans la journée, c’est ta responsabilité.
B : Du coup, les repas, c’était poisson péché par Oscar, et champignons ramassés par ses parents.

Tu y vas souvent ?
O: Tous les ans depuis que je suis tout petit.

Et tu as déjà skaté un peu là-bas ?
O : Quand je commençais à skater, un peu, et cette année, on est allés faire les spots de Pontus avec les jumeaux. Mais je ne suis pas fan… Franchement, ce n’est pas si agréable que ça à skater. La morale du spot, c’est que tu construis ton spot et, pour être le roi dessus, faut y skater tous les jours. C’est chanmé si tu habites là-bas, mais sinon, tu ne chopes pas les lines de suite. Tu rates un grind sur une toute petite courbes, et tu perds toute ta line… Rémy se démerde bien, lui !

Sinon, tu as quoi de prévu, pour l’hiver ?
O : Je vais commencer à filmer pour Trauma skateboards. On relance le truc. Tout le monde est super chaud ! Chacun va filmer une petite part ! Donc, bouger dans le Sud, et puis ensuite Barcelone, c’est sûr. Nico Rouquette [ancien pro qui reprend la marque, NDLR] m’a appelé et je luis ai dit, je suis chaud, je n’ai pas envie de traîner, on le fait de suite ! David Turakiewicz

Posté par davidsb à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur oscar candon encore

Nouveau commentaire